Emballement médiatique : 75% des humains ont un portable

La nouvelle est tombée le 17 juillet : 75% des humains auraient un téléphone portable. L’information circule sur ZDNet.fr, TF1.fr, LaCroix.fr, entre autres. Diantre ! 75 % de l’humanité, ça en fait un paquet. À combien de personnes ça correspond ? Prenons une humanité à 7 milliards d’individus, n’ergotons pas pour quelques centaines de millions. Ça nous fait donc 5,25 milliards de personnes avec un portable. On peut aussi prendre la situation dans l’autre sens et on arrive donc à 1,75 milliard de personnes sans portable. À ce moment-là revient un chiffre en tête : il y a un milliard de personnes sous alimentées dans le monde (en 2009, le chiffre a un peu baissé depuis). On imagine mal ces personnes-là disposer d’un portable. Élargissons le champ des personnes dont la priorité n’est pas de disposer d’un téléphone. En 2008, y avait 2,5 milliards de personnes disposant de moins de 2$ par jour. Alors, en reprenant tous nos chiffres, il y aurait au moins 750 millions de personnes avec moins de 2$ par jour mais disposant néanmoins d’un portable. Ça semble très logique. Mais alors d’où vient ce chiffre absurde de 75 % de l’humanité disposant d’un téléphone portable ?

Le téléphone arabe de l’information

Les différents articles citent un rapport de la Banque Mondiale. Il suffit de se rendre sur son site et de constater qu’il existe un communiqué sur ce sujet. Le titre est néanmoins subtilement différent. Il y est dit que « Les trois quarts de la population mondiale ont accès à la téléphonie mobile ». Qu’est-ce que « avoir accès à la téléphonie mobile » ? Mystère ! Si les ondes passent au dessus de nous, peut-on considérer qu’on a accès à la téléphonie mobile ? Le communiqué ne le détaille pas. Il précise uniquement que ce sont « près de trois quarts », pas tout à fait 75 %, donc. Il ne nous reste plus qu’à nous rabattre sur le rapport.

Le rapport est disponible, en anglais, sur le site de la Banque Mondiale. On a accès au résumé pour décideurs et au rapport détaillé. Commençons par le résumé pour décideurs, si on peut éviter de lire le rapport entier, ça ne sera pas plus mal. Que trouve-t-on dans ce résumé ? Une belle infographie en pages 6 et 7 (les décideurs sont un peu neuneu, il leur faut vraisemblablement des schémas pour comprendre…). Et, en particulier, tada :

6 milliards de souscriptions à des portables. 75% de la population a accès aux mobiles

Image issue du rapport de la Banque Mondiale
CC BY — Tim Kelly, Michael Minges, Banque Mondiale

On retrouve le titre du communiqué de la banque mondiale : « 75 % de la planète a désormais accès au téléphone mobile ». À noter que le petit 3, au dessus de « phone » est une référence disant « estimation de la Banque Mondiale ». Nous voilà bien avançés. Il reste donc à nous coltiner lire avec le plus grand intérêt le rapport complet. Au fin fond du rapport, au début de l’annexe 1 (pages 115 et 116), la réponse arrive enfin.

Si un téléphone portable existe dans un foyer, alors tous les membres peuvent théoriquement l’utiliser […] En se basant sur des enquêtes effectuées dans un nombre significatif de pays [lesquels, combien ?], il a été estimé qu’environ trois foyers sur quatre disposaient d’un service de téléphonie mobile en 2010.

Résumons. Une annexe du rapport mentionne des enquêtes effectuées dans certains pays1. Ces données sont généralisées à l’ensemble de la planète, ce qui donne la conclusion qu’un peu moins de 3 foyers sur 4 disposent de l’accès à un téléphone portable. L’infographiste reprend l’information en disant que « 75 % de la planète a désormais accès au téléphone mobile ». Le communiqué de presse reprend peu ou prou la même formule. Certains sites de presse en ligne reprennent l’information en disant que 75 % des terriens « disposent », « ont » ou « possèdent » un téléphone portable. C’est presque ça…

Mise à jour le 22 juillet : On peut rajouter à la liste LeMonde.fr, LeFigaro.fr, MetroFrance.com, LeVif.be, RTL.be, 7sur7.be.

  1. Et les pays les plus pauvres ? Comment fait-on une enquête auprès de réfugiés ? Va-t-on enquêter dans les villages reculés ? []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.